La solution la plus simple pour à la fois maintenir l’équilibre psychique et la santé physique est sans aucun doute un sommeil de qualité. En effet, l’être humain a besoin de suffisamment dormir. Aujourd’hui, la qualité du sommeil et le temps passé dans le lit sont de moins en moins importants. Ce phénomène s’explique par le rythme effréné des activités quotidiennes de l’homme qui prennent davantage le dessus sur tout le reste. Pas donc le temps de correctement se reposer. Les effets du manque de sommeil peuvent s’avérer très dévastateurs et provoquer bien des dysfonctionnements pour l’organisme. Nombreux sont ceux qui dorment moins de 6h de temps chaque nuit à cause du travail, le stress, la fatigue, etc. Découvrez comment le sommeil provoque des conséquences sur la santé et sur le poids.

Les raisons qui justifient le manque de sommeil

D’après les résultats d’une étude réalisée par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), ces 5 dernières décennies ont été particulièrement marquées par une chute vertigineuse du temps de sommeil. Le temps accordé au sommeil a en moyenne miraculeusement diminué d’une heure trente (1h 30min) chez de nombreuses personnes. Une autre étude à l’Université de Laval au Québec a démontré que les personnes qui ne dorment pas assez (soit 5 à 6 heures de temps par nuit), s’exposent à un risque élevé de surpoids.

le manque de sommeil nuit à la santé

Les principales raisons qui justifient ce phénomène sont entre autres :

  • l’accélération du rythme de vie,
  • la fatigue extrême,
  • les contraintes socio-professionnelles,
  • l’alcool et le tabac,
  • les longs moments passés devant les écrans (ordinateur, tablette, smartphone, télévision).

Toutes ces différentes dissensions à l’intérieur de notre métabolisme peuvent agir défavorablement sur le rythme biologique et sur le cycle du sommeil.

L’impact du sommeil sur le corps

En effet, l’héritage génétique et l’activité physique sont des facteurs importants. Toutefois, la façon dont chacun entretient son organisme ou le malmène est aussi considérable.

Dormir ne consiste pas seulement à rêver et à se détendre, c’est également l’un des éléments clés de la santé. La restriction du nombre d’heures de sommeil a donc influence sur l’organisme.

Lorsque votre esprit baigne dans cette torpeur apaisante, le corps devient le siège d’une activité abondante et mouvementée. Les muscles se débarrassent des toxines, la peau se régénère, les systèmes immunitaires se consolident, etc. Bien dormir la nuit, avec un oreiller en latex naturel, constitue un facteur important pour maintenir sa forme physique et donc la santé.

oreiller pour bien dormir

Le manque de sommeil et la prise de poids

La prise de poids et l’obésité font généralement partie des conséquences du manque de sommeil. D’abord, mal dormir fait inévitablement grossir car cela agit sur la production des hormones responsables de l’appétit. En cas de manque de sommeil, l’estomac sécrète en abondance de la ghréline, l’hormone responsable de la sensation de la faim. Celle-ci réduit ainsi le taux de leptine, hormone responsable de la satiété. Cela explique pourquoi certaines personnes ressentent régulièrement des fringales en cas d’insomnie. Le manque de sommeil rend l’organisme plus faible, l’oblige à manger davantage pour compenser et récupérer de l’énergie.

Lire aussi « La leptine, une hormone qui vous veut du bien… si vous savez la réguler »

La production de l’hormone de croissance augmente particulièrement pendant la nuit à partir des 3 premières heures de sommeil. Cette hormone permet la croissance des enfants, mais elle joue également un rôle prépondérant chez les adolescents et les adultes. En effet, l’hormone de croissance a la capacité de réguler la masse grasse. En réduisant le temps de sommeil, la masse grasse du corps sera davantage importante à cause de la diminution de l’hormone de croissance.

la nuit c'est fait pour dormir

La production de cortisol s’accroît dans la seconde partie du sommeil et atteint son paroxysme le matin. En cas d’un manque de sommeil, le rythme circadien se trouve alors perturbé. Cela entraîne une augmentation trop élevée de cortisol pendant la journée, ce qui provoque l’insulino-résistance, la faim, ainsi que la croissance d’une obésité abdominale.

Par ailleurs, il se produit au cours de la nuit un phénomène de réduction de la consommation de glucose par notre cerveau. En cas de manque de sommeil, ce mécanisme permettant de réguler la consommation de glucose se dérègle complètement. Cela va malheureusement accroître l’effet du manque de sommeil, aussi bien sur la faim que sur la satiété.

La fatigue et le stress sont des facteurs qui déclenchent une intolérance émotionnelle. C’est ce qui pousse certaines personnes à adopter de mauvaises habitudes telles que manger devant l’écran, se réveiller la nuit pour grignoter, sédentarité, manger en étant couché, etc. Ainsi, tous ces troubles peuvent entraîner une tendance à la gloutonnerie et une envie constante de manger des aliments riches en calories ou sucrés.

Le manque de sommeil et le sport

Une personne qui manque de sommeil et qui est naturellement fatiguée, éprouvera bien évidemment des difficultés à se lever de son lit, et encore plus pour aller faire des activités physiques. Pourtant, comme nous le savons tous, le manque d’exercices physiques peut entraîner de nombreuses maladies et un excès de poids. Ainsi, la fatigue due au manque de sommeil agit sur l’état d’esprit d’une personne en la démotivant. Elle provoque également des conséquences funestes sur l’énergie physique. Le fait est que le manque de sommeil aboutit à une diminution de l’énergie dépensée au cours de la journée.

Il apparaît évident qu’un manque de sommeil comporte des risques pour la santé. Nous pouvons affirmer avec certitude que le sommeil et le poids sont étroitement liés. Réduire de façon inconsidérée son temps de sommeil expose à un risque important d’obésité, ce qui représente également un facteur de risque pour diverses maladies telles que le diabète de type 2 ou encore les maladies cardiovasculaires. Une mauvaise action sur l’un pourrait alors inévitablement entraîner une mauvaise réponse sur les autres.

(Source : Inserm – « Faire la lumière sur notre activité nocturne« .