regime hypocaloriqueLe regime hypocalorique, encore appelé régime brûle graisses, promet à qui le suit de maigrir. Le but, se nourrir de menus pauvres en calorie.

Découvrez notre fiche maigrir – conseils motivation !

Le regime hypocalorique en bref

Ce programme permet de perdre du ventre en réduisant de manière significative les aliments qui font grossir. Exit les apports en graisse et en sucre. Ces aliments sont impliqués dans l’apport énergétique nécessaire à l’organisme.

Ce dernier doit donc puiser dans ses réserves, ce qui conduit à faire maigrir. En complément, de l’exercice physique augmente l’élimination des calories, créant un déficit calorique encore plus important.

La « recette » cuisine du régime hypocalorique

Selon les objectifs et besoins caloriques que l’on s’est fixés, la corpulence, le poids à perdre, on composera des menus à 1000 calories par jour, 1200 calories par jour, 1400 calories par jour, 1600 calories par jour. Ainsi, un régime hypocalorique à 1200 calories par jour peut se décliner en 80g de protides (soit 25%), 40g de lipides (30%) et 130g de glucides (45%).

Par exemple :

  • matin : thé ou café, 100 g de céréales, 100 g de lait écrémé et un fruit ou 30g de pain et 10g de beurre, une cuillère de confiture, un yaourt à 0%.
  • midi : crudités, 125g de viande ou de poisson, légumes, fromage blanc 0%, fruit ou salade de fruits.
  • soir : crudités, féculent (riz, semoule : 100g), légumes, 125g de viande maigre, fromage et fruit.

Les avantages minceur de ce régime

Ce régime hypocalorique alimentaire permet de brûler jusqu’à 5 kilos par mois, soit un déficit de 35 000 calories (environ 1 200 de déficits journaliers).

Ce n’est pas surprenant, en raison de la restriction calorique sévère. Certains régimes descendent même jusqu’à 600 calories par jour, en phase de démarrage.

Une perte de 5 kilos par mois est aussi le résultat d’un régime restrictif en calories succédant à une alimentation excessive incluant de nombreux aliments riches.

L’équilibrage des portions sur la journée permet de faire un écart et de se rattraper en mangeant moins au repas suivant. Le régime hypocalorique comporte tous les types d’aliments et constitue donc une introduction à une alimentation équilibrée, qu’il faudrait suivre par la suite, si on ne veut pas reprendre du poids.

Il entraîne par ailleurs à manger moins sucré, le chemin vers une alimentation saine. Le régime hypocalorique est-il pour autant bon pour la santé de tout le monde ? Voyons ensemble.

Les inconvénients du régime hypocalorique

Le regime hypocalorique, comme le régime Cohen, demande une bonne connaissance des types d’aliments et des calories qu’ils apportent. Ce n’est pas forcément un inconvénient, d’ailleurs, puisque la personne qui suit ce régime alimentaire est amenée à développer ses connaissances en matière de diététique.

Il s’agit néanmoins d’une contrainte, au même titre que la nécessité de compter les calories. Il faut :

  • peser tous les aliments,
  • les classer en protides, glucides et lipides.

Il faut bien comprendre que 40g de matières grasses est assez proche de 40g de lipides, 100g de protéines n’équivaut pas à 100 grammes de viande, pas plus que 100g de glucides n’équivaut à 100g de sucres ou 100g de féculents.

C’est donc un régime alimentaire qui demande une réelle motivation pour vivre mieux. Sauf à disposer d’un menu 1200 calories déjà écrit, comme c’est le cas pour le programme minceur Savoir Maigrir.

Il faut ajouter que ce régime minceur entraîne une perte de masse musculaire, autant que la graisse corporelle.

Quand faire un régime faible en calories ?

Vous choisirez le régime hypocalorique pour induire une perte de poids rapide. Néanmoins, seule une façon de manger équilibrée pourra par la suite vous permettre de conserver votre silhouette idéale et éviter l’effet yoyo tout en vous fournissant les vitamines et minéraux dont vous avez besoin.

En effet, le régime hypocalorique est trop strict pour que vous puissiez le suivre à long terme : il est plutôt adapté à une stratégie d’attaque des problèmes de poids et, d’ailleurs, est très souvent intégré dans les régimes pour maigrir, en phase d’attaque (comprenez « démarrage »).