Noël arrive, avec ses échanges de cadeaux et ses fastes menus de fête ! Rares sont les personnes qui sont épargnées par le festin de Noël, un moment convivial et incontournable pour resserrer les liens avec les proches. Mais la ligne pourra-t-elle résister à ces copieux repas ? Voici quelques petits conseils pour ménager autant votre estomac que votre silhouette.

 

La phase de préparation des fêtes de Noël

fêtes de Noël : profiter sans grossir

Bûche de Noël – PEKARNA PÂTISSERIE CAFÉ by appaIoosa

 

 

Vous avez en vue la belle robe que vous songez porter à l’occasion du repas de Noël, et faire sensation auprès de vos invités. Rien de plus normal que de faire attention à votre alimentation dès les jours précédant les fêtes. Parmi les différentes actions que vous pouvez entreprendre :

 

 

 

 

  • Diminuez la quantité de sucres en mangeant moins de sucreries, de gâteaux ou de chocolat.
  • Buvez moins d’alcool, au plus 1 à 2 fois par semaine, idéalement pas du tout.
  • Evitez les graisses saturées, à savoir la charcuterie, les fromages, le beurre, les viandes grasses et les plats cuisinés. Préférez-leur les cuissons vapeur, avec une noisette de beurre.
  • Privilégiez les graisses insaturées comme l’huile de colza, l’huile d’olive, le maïs, le soja ainsi que les oléagineux (noix, noisettes, amandes).
  • Mangez plus de poisson, de fruits et légumes.
  • Favorisez l’exercice physique, par exemple en pratiquant la natation ou la marche, 2 à 3 fois par semaine.

 

Ménager l’estomac le jour venu

Vous y êtes presque, mais le repas s’annoncera comme chaque année long et très copieux. Pour éviter les lendemains difficiles, vous pouvez suivre quelques petits conseils simples mais efficaces :

  • Dormez bien la veille du repas de Noël ; plus vous êtes détendue, mieux votre estomac pourra digérer.
  • Vous hydrater avant le repas vous permet d’une part de préparer votre système intestinal (infusions, eau avec jus de citron) et d’autre part de limiter l’envie de boire de l’alcool.
    Ne portez pas de vêtements trop serrés, qui risquent de vous donner mal au ventre au cours du repas.
  • Mangez et mastiquez lentement ; la satiété arrivera plus rapidement et le travail du tube digestif n’en sera que facilité.
  • N’abusez pas des bonnes choses ; en effet, il est conseillé de limiter la consommation d’aliments trop gras et d’alcool, qui peuvent procurer maux de tête, remontées acides et problèmes digestifs.
  • Entre les plats, faites un petit tour (si possible sans fumer, mais ça….), pour bien supporter la longueur du service et le nombre de plats prévus ; une petite pause sera salutaire pour vous dégourdir les jambes et respirer un peu d’air frais.

A noter : Sauf si vous en êtes habituée, ne songez pas à jeûner les repas précédant les agapes ; rien n’est plus néfaste pour vous, au risque de vous jeter à corps perdu sur les amuse-gueules et autres verrines. Un effet très négatif pour votre estomac.

De même, après le repas, ne vous ruez pas sur le canapé pour vous allonger. Cela risque de favoriser les remontées acides et votre digestion sera ralentie. Une petite marche digestive vous fera le plus grand bien (même après le réveillon, ce sera l’occasion de profiter des jolies décorations de la ville).

 

Ménager l’estomac, rien de mieux

Entre les fêtes de Noël et de nouvel an, vous pouvez aider votre estomac à se remettre d’aplomb. Les repas légers vous feront du bien :

  • bouillons de légumes,
  • fruits frais,
  • légumes vapeur…

Buvez beaucoup pour drainer vos intestins et hydrater votre peau, et ne négligez pas quelques exercices physiques (histoire de dépoussiérer votre vélo d’appartement…).

 

Et après ?

fêtes de Noël

Joyeux Noël ! Merry Christmas ! 🙂 by anne arnould

Vous avez survécu brillamment aux repas gargantuesques, et êtes prêts à entamer une nouvelle année. Résolution ou pas, l’essentiel est pour vous de (re)prendre des habitudes saines pour que votre corps ne souffre d’aucune carence et ne soit pas surmené par des excès. L’hiver ne fait que commencer…

Vous pourrez équilibrer votre poids en combinant exercices physiques réguliers (il suffit de 2-3 séances bien soutenues de 30 minutes par semaine) et alimentation saine et équilibrée. Mangez de tout, mais avec modération et surtout sortez bougez-vous !