Chaque individu a un taux de cholestérol plus ou moins élevé. Le cholestérol n’est pas un problème en soi, mais il faut cependant  savoir distinguer le bon cholestérol du mauvais. Dans les aliments que nous mangeons, nous en trouvons en dose plus ou moins importante, qu’il est possible de bien gérer avec une alimentation équilibrée.

Le bon cholestérol

Considéré comme élément protecteur de l’organisme, le bon cholestérol réside dans certains aliments que nous pouvons consommer tous les jours sans modération. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que le bon cholestérol, appelé HDL, doit être compris entre 0.4 g/l et 0.7 g/l. Il est augmenté par l’absorption de poissons gras comme le thon, le saumon, les sardines ou le hareng, mais aussi par les acides gras polyinsaturés. Une alimentation équilibrée assure donc un apport suffisant en HDL.

Le mauvais cholestérol, qu’est-ce que c’est ?

Médicalement parlant, il se nomme le LDL, et doit se situer entre 1.3 g/l et 1.6 g/l. S’il est supérieur à la fourchette, il faut le faire baisser très vite. Il fait en effet partie des facteurs d’augmentation des risques cardiovasculaires. Les causes du mauvais cholestérol sont diverses, mais la principale reste l’hygiène de vie. Contrairement aux préjugés, ce n’est pas parce que l’on mange beaucoup que l’on a du cholestérol. Sont en cause une alimentation trop grasse, des moyens de contraception mal adaptés, certaines maladies et des origines génétiques.

Comment gérer son cholestérol

L’idéal, vous l’avez bien compris, est d’augmenter le bon tout en diminuant le mauvais. Les huiles de noix ou de soja lui permettent d’augmenter, tout comme les aliments qui contiennent des Oméga 3, ou qui sont issus des animaux, comme le lait, les fromages ou les œufs, et la charcuterie. Le sport, pratiqué régulièrement, aide à faire remonter ce HDL. Les aliments complets, tels que les céréales ou les fruits et légumes assurent un bon transit intestinal, éliminant les déchets organiques. Ainsi, ils ne stagnent pas dans le corps, et ne produisent pas de mauvais cholestérol. Bouger et manger équilibré sont les maîtres mots de la gestion du cholestérol, et il faut aussi éviter le tabac et  l’alcool.

Conséquences du cholestérol sur la santé

Les artères se bouchent et l’AVC (Accident vasculaire cérébral), un infarctus ou des douleurs dans le mollet et les cuisses peuvent survenir. En éliminant le mauvais cholestérol pour laisser place au bon, vous diminuerez considérablement le risque d’être atteint de l’une de ces maladies. Vous retrouverez une forme olympique, une légèreté de votre corps (puisque vous perdrez automatiquement du poids). Certains aliments, tels que le jaune d’œuf, les abats ou la cervelle et les rognons,  sont très riches en cholestérol. En limiter leur consommation vous permet de diminuer votre taux de mauvais cholestérol. En revanche, les fruits et les fibres sont un excellent remède naturel pour augmenter le bon.

 

Pour une meilleure santé, rien ne vaut 30 minutes de sport par jour, et une alimentation équilibrée. Vous verrez votre santé s’améliorer de jour en jour et votre cholestérol diminuer naturellement.