ail

Cet article sur les vertus de l ail est écrit par Danièle Galicia du blog “Forme et bien-être” dans le cadre de l’évènement “La ronde du bien-être

Lorsque vous aurez découvert tout sur l’ail vous l’adopterez définitivement.

Dans notre cuisine au quotidien, il n’a pas la même place dans nos assaisonnements que le sel, alors qu’il est bien meilleur pour la santé.

L’ail a mauvaise réputation : Il donne mauvaise haleine. Mais savez-vous que plus vous en mangez, moins vous
aurez mauvaise haleine. Alors n’hésitez plus en mettre partout dans vos plats chauds ou froids.

Au début pour masquer votre haleine vous pouvez croquer un grain de café, un morceau de pomme, du persil frais ou de la menthe.

Qu’est-ce que l’ail ?

L’ail est un bulbe comme l’oignon, l’échalote ou le poireau. Tous ont une saveur plus ou moins piquante.

Il en existe environ 700 variétés dans le monde. En France on en trouve 38 espèces différentes.

Aujourd’hui, on s’en sert essentiellement pour relever les plats. Dans l’antiquité il était utilisé pour ses vertus thérapeutiques.

  • Les Égyptiens en mangeaient pour garder la force.
  • En Chine il était utilisé pour stimuler l’immunité, soigner les problèmes cardiaques, les parasitoses, les diarrhées et la grippe.

Cette plante a de nombreuses propriétés médicinales reconnues. L ail cru en contient plus que cuit.

  • Il contient un enzyme qui permet la formation de l’allicine qui est un principe antibactérien.
  • On trouve aussi des composés sulfurés dans l’ail cru mais pas dans l’ail cuit.
  • Il contient beaucoup d’antioxydants qui diminuent à la chaleur.

Il est préférable de le consommer écrasé ou coupé très fin afin que l’allicine libère ses principes actifs.

Les principales vertus de l’ail

L’ail contient de nombreux composés actifs en particulier la vitamine B6, des antioxydants et des composants sulfurés aux multiples propriétés.

Sa consommation permet de baisser le taux d’homocystéine dans le sang (marqueur des maladies coronariennes), diminuer le taux de cholestérol dans le sang et surtout permet de freiner l’oxydation du bon cholestérol.

Les saponosides qu’il contient aident à éliminer les graisses dans les artères mais aussi les déchets dans les reins et les bronches. L’ail fluidifie le sang, abaisse la tension artérielle et réduit les palpitations cardiaques.

Une gousse chaque jour est un excellent préventif

De récentes études ont mis en lumière son efficacité dans les affections respiratoires et les allergies. Il prévient des rhumes s’il est consommé quotidiennement.

Alors plus d’hésitation, à vos aulx !

L’ail sauvage

ail des ours

Photo by OliBac

Dans la nature on trouve un équivalent appelé l’ail des ours. Il pousse au printemps sur des terrains argilo-sableux, dans les sous-bois ou à la lisière des forêts.

Il a un très fort pouvoir détoxiquant car il a une plus grande concentration des principes actifs que l’ail commun.

Il contient plus de vitamines C que la plupart des végétaux.

Les principes actifs sont surtout contenus dans les feuilles que l’on utilise ciselées ou écrasées. L’ail des ours a la faculté d’absorber les métaux lourds que contient notre organisme : mercure, arsenic, et plomb.

Comme l’ail commun, l ail des ours protège le foie des médicaments.

Merci de partager vos “trucs” sur l ail dans les commentaires.